Sommaire

Aussi convivial que la cheminée, le poêle à bois peut servir, selon la taille du logement, de chauffage principal ou d’appoint. Simplement raccordé à un conduit, il s’installe sans maçonnerie. Vite monté et démonté, il peut être emporté lors d’un déménagement.

Le point sur les caractéristiques du poêle à bois double face dans notre astuce.

Poêle double face : présentation et avantages

Technologie spécifique des poêles double face

Les poêles actuels utilisent la technologie des foyers fermés, conjuguée à une vue panoramique sur la flambée grâce à des portes en vitrocéramique. En plus des poêles dits “classiques”, on trouve sur le marché de plus en plus de poêles double face, c’est-à-dire avec une vitre de chaque côté.

Design des poêles double face

Le design est très varié, le foyer devenant alors le spectacle principal de votre pièce. Le poêle peut être simplement posé au sol, ou suspendu au plafond par son conduit, voire même pivotant. Idéal pour délimiter les espaces, c'est une alternative aux cloisons. Ce choix permet une vision des flammes depuis deux pièces contiguës, comme le séjour et la salle à manger, par exemple.

Sécurité des poêles double face

Sur le plan de la sécurité, les portes vitrées protègent l'environnement immédiat des projections de braises. Ces portes en vitrocéramique (950 °C) offrent selon les modèles trois possibilités d'ouverture : coulissantes ou à guillotine, ouverture de face et basculante avec la possibilité de profiter d'un foyer ouvert ou fermé.

 

Inconvénients du poêle double face

Si l’accent est clairement mis sur l’ambiance, il ne se conjugue pas toujours avec efficacité de chauffage. En effet, les grandes surfaces vitrées ne permettent pas de concentrer la chaleur dans le foyer comme dans un poêle classique avec un revêtement thermique. Or, ce fond de foyer est la partie qui atteint la température la plus élevée lors d’une flambée grâce à des matériaux à forte émissivité comme les briques réfractaires ou les fontes, capables d’émettre de l’énergie par rayonnement. Une plaque de cheminée en fonte augmente ainsi de 5 % le rendement d’une cheminée. 

Le poêle double face pâtirait donc d’une mauvaise combustion et donc d’un rendement médiocre. De plus, en ouvrant l'une des vitres, la chaleur du foyer diminuerait encore sensiblement, rendant le rendement plus proche de celui d'une cheminée ouverte que d'un poêle.

Esthétique ne rimerait donc pas avec efficacité de chauffage. Les plus critiques évoquent aussi une forte pollution due aux rejets importants de fumée dans l’atmosphère et des vitres qui noircissent très rapidement. 

Évolutions techniques du poêle double face

La technologie des moyens de chauffage au bois évolue rapidement et concerne aussi les poêles double face. Ainsi, grâce à des matériaux mieux choisis et des systèmes de récupération de fumée, leur rendement est passé en quelques années de 50 à 70 %, permettant de diviser par trois les émissions polluantes et d’économiser 30 % de bois.

Système de tirage inversé

Certains foyers double face récents disposent de systèmes « à tirage inversé », avec une seconde chambre de combustion brûlant les gaz qui s’échappaient auparavant dans le conduit. Résultat, le bois brûle deux fois. D’où un meilleur rendement, moins de pollution et une réduction de la consommation de bois.

Accumulation de chaleur et circulation d'air chaud

Autre innovation, l'intérieur du foyer peut être revêtu de briques réfractaires pour permettre une accumulation de chaleur et une meilleure redistribution. On peut également penser à créer, lors de l’installation, un réseau de gaines circulant dans un faux plafond et/ou sous les combles permettant d'apporter l’air chaud dans les autres pièces de la maison. 

Envisagez aussi d'installer un récupérateur de chaleur dans l'âtre, pour exploiter la chaleur réputée perdue. Le système, composé d'une ventilation et d'un filtre, renvoie la chaleur dans la pièce, via des bouches d'aération.

Crédit d'impôt pour l'installation d'un poêle double face

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) s’applique au prix de l’appareil (sous respect des critères d'éligibilité) indiqué sur la facture de l’entreprise ayant réalisé les travaux, hors main d’œuvre.

Il concerne le montant TTC du matériel, quelle que soit la TVA appliquée. Le total des dépenses ouvrant droit au crédit d’impôt ne peut dépasser :

  • 8 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée ;
  • 16 000 € pour un couple marié ou pacsé (imposition commune) ;
  • + 400 € par personne à charge.

Pour l’acquisition et l’installation d’un poêle à bois, ce crédit d’impôt peut se cumuler à un éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ).

Pour aller plus loin :

Poêles et cheminées

Poêles et cheminées : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de poêles
  • Des conseils sur l'achat et les matériaux
Télécharger mon guide