Sommaire

Un conduit de poêle permet l'évacuation des fumées du poêle. C'est un élément vital pour la sécurité des habitants et pour le bon fonctionnement de cet appareil. Il faut donc lui prêter toute votre attention lors d'un achat.

Fonctions d'un conduit de poêle

 Le conduit de poêle permet d'évacuer les fumées créées dans un poêle par la combustion du bois en bûches ou de granulés.

Cela est nécessaire :

  • pour des raisons de sécurité, car ces gaz sont toxiques ;
  • pour ne pas enfumer la pièce ;
  • pour renouveler l'air nécessaire au fonctionnement du poêle.

 

Contraintes d'un conduit de poêle

Le conduit évacue des fumées chaudes. Il doit donc :

  • résister à la chaleur ;
  • résister à l'action chimique des gaz de combustion ;
  • être totalement étanche,
  • avoir un diamètre adapté au volume des fumées à évacuer.

Le conduit doit également avoir une bonne résistance mécanique. Parmi les matériaux utilisés, on trouve principalement l'acier inoxydable (très bien adapté), la terre cuite (brique), la céramique, et le béton.

Le conduit doit aussi créer une dépression pour activer le mouvement d'évacuation (le tirage). Cette dépression peut être :

  • Naturelle : les fumées, dont la température est élevée, s'élèvent naturellement. L'air aspiré provient de la pièce ou par une arrivée d'air sous le foyer.
  • Aidée par un moteur : ventilation ou pression créée par le moteur dans un poêle à granulés.
Lire l'article Ooreka

Normes d'un conduit de poêle

Il existe plusieurs normes concernant les conduits de cheminée. Elles déterminent les matériaux, la mise en place, les distances de sécurité et les performances, afin que votre conduit évacue les fumées en toute sécurité :

  • DTU 24.1 : règles d'installation en fumisterie (documents techniques CSTB). Voir aussi DTU 24.2 : travaux d'âtrerie (pour cheminées à foyer ouvert).
  • NF EN 1443 : conduits de fumée, normes générales.
  • NF EN 1856-1 : conduits de fumée métalliques, tubages métalliques.

Les normes permettent de déterminer les matériaux, le diamètre, la distance de sécurité selon :

1. La configuration :

  • Conduit double paroi isolé : une deuxième paroi isole le conduit d'évacuation. La distance entre les deux parois est déterminée dans la norme.
  • Conduit simple paroi.
  • Tubage : il a pour but d'assurer l'étanchéité d'un conduit existant en insérant une conduite dans celui-ci. Le tubage doit être fait sur tout le conduit existant et non sur une seule partie. Un ramonage doit toujours être fait avant sa pose.

2. Le type de foyer : foyer ouvert, insert, poêle à bûches ou à granulés, ventilation ou non.

Les normes contraignent les installateurs sur les diamètres, les coudes, les dévoiements (changement d'axes) d'un conduit.

Les matériaux des conduits sont classés suivant plusieurs critères : température, pression, résistance à la corrosion, à la condensation, résistance aux feux de cheminée et distance de sécurité.

Obligations pour l'installation d'un conduit de poêle

L'installation d'un conduit de cheminée implique certaines obligations pour la sécurité. Le tracé le plus simple est le meilleur.

Coudes et dévoiements

Les coudes et dévoiements ralentissent l'évacuation de la fumée. Leur usage est donc limité :

  • Le conduit ne peut pas comporter plus d'une partie non verticale.
  • Un conduit de fumée ne doit pas comporter plus de 2 dévoiements (changements d'axe).
  • Ces dévoiement sont limités à un angle de 45°.
  • La hauteur entre 2 dévoiement est limitée à 5 m.

Diamètres

Les diamètres des conduits doivent être indiqués par les fabricants d'appareils de chauffage. Toutefois, les règles sont les suivantes :

  • diamètre minimum pour une cheminée à foyer ouvert et un insert pouvant fonctionner ouvert : 180 mm ;
  • diamètre minimum pour un insert fonctionnant fermé : 150 mm ;
  • interdiction d'utiliser plusieurs diamètres pour un même conduit.

Autres règles de sécurité

Voici les règles à observer pour la sécurité :

  • Le conduit doit avoir une hauteur minimum de 4 m (minimum pour assurer un bon tirage).
  • Il est interdit d'effectuer un emboîtement (une jonction de matériaux) dans une dalle, un plafond, un faux plafond.
  • Les traversées de plancher doivent permettre la dilatation des conduits,
  • Une distance de sécurité minimum est requise entre les parois du conduits et les matériaux de l'habitation (plancher, plafond). Cette distance est déterminée selon le type de paroi (8 cm ou 10 cm pour les conduits en béton et terre cuite dans le DTU 24.1). Cas particulier : Il existe cependant des conduits dits « isolés », qui intègrent une partie isolante.
  • Une distance des sécurité est indiquée selon les matériaux entre les 2 parois, dans le cas du tubage et double paroi (voir DTU 24.1).
  • Un haubanage si possible rigide est demandée si la sortie de toit du conduit dépasse 1,6 m.
Lire l'article Ooreka

Entretien d'un conduit de poêle

Un conduit de poêle nécessite un entretien régulier. Un ramonage doit être effectué au moins une fois par an pour nettoyer les résidus de fumées, et les éventuels nids d'oiseaux ou d'insectes qui peuvent s'être installés.

 La fréquence de cet entretien dépend :

  • De la fréquence d'usage du poêle : 1 fois par an pour un usage occasionnel, 2 fois par an pour un usage quotidien ou fréquent.
  • Du type de combustible : le bois bûches donne un encrassement fort. Pour le réduire il faut utiliser du bois sec. Pour les granulés, l'encrassement est moins important.
Poêles et cheminées

Poêles et cheminées : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de poêles
  • Des conseils sur l'achat et les matériaux
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Avant de se lancer

Sommaire