Fonctionnement du poêle à granulés

Sommaire

Fonctionnant automatiquement avec une autonomie allant de 6h à plusieurs jours, le poêle à granulés permet de pouvoir se chauffer grâce à une énergie renouvelable.

Fonctionnement poêle à granulés : principe général

Un poêle à granulés de bois dispose dans tous les cas d'un certain volume de stockage de granulés, qu'on appelle la trémie. C'est là que l'utilisateur déverse les granulés de bois, pour y stocker entre 15 et 50 kg de granulés (environ 3,5 sacs de 15 kg au maximum).

Le granulé de bois (ou pellet) est automatiquement amené dans le foyer, par l'intermédiaire d'une vis sans fin ou d'une écluse rotative. La régulation gère automatiquement la quantité de granulés à emmener dans le foyer en fonction des besoins de chaleur, grâce notamment à une sonde d'ambiance.

Certains poêles sont programmables, c'est-à-dire qu'on peut régler à l'avance des températures de consigne sur différentes plages horaires de la journée.

Au démarrage du poêle, les premiers granulés qui arrivent dans le foyer sont allumés automatiquement grâce à une résistance électrique. Puis, les granulés suivants sont enflammés grâce à la combustion en cours. Les cendres tombent généralement dans un bac prévu à cet effet.

Les arrivées d'air (primaire et secondaire) sont régulées automatiquement, afin que la combustion soit toujours optimale. Le poêle à granulés doit disposer d'une entrée d'air provenant de l'extérieur (et non pas de la pièce où est situé le poêle) pour être sûr qu'il n'y ait aucune interférence avec une ventilation ou hotte de cuisine.

Les fumées sont soit évacuées en toiture soit en façade pour les poêles étanches à l'air (système dit « ventouse »).

 

Les différents foyers participant au fonctionnement d'un poêle à granulés

La principale différence de fonctionnement entre les différents poêles à granulés se situe au niveau du foyer de combustion.

Foyer gravitaire : arrivée des granulés par le haut

Le foyer gravitaire est le système le plus courant. Le principe est simple : les granulés sont amenés par une vis sans fin ou un système d'écluse rotative sur une sorte de toboggan d'où les granulés glissent jusqu'au foyer de combustion.

Foyer volcan : arrivée des granulés par le bas

Dans un foyer volcan, les granulés tombent par un système d'écluse dans une vis sans fin, qui pousse directement les granulés sous le foyer de combustion.

L'apport de granulés par le fond du brûleur induit un léger mais très utile mouvement du lit de combustion qui améliore ainsi la circulation de l'air entre les granulés et optimise la combustion.

Avec ce système, les cendres sont poussées (par les nouveaux granulés) hors du brûleur et tombent par gravité dans le cendrier.

Foyer rotatif : foyer muni d'une roue

Une vis sans fin prélève le granulé de la trémie (ou réservoir), le laisse tomber dans un tuyau parfaitement vertical, puis une autre vis sans fin horizontale le pousse dans le brûleur dynamique, constitué d'une roue en fonte (qui a la forme d'une roue de hamster). Cette roue tourne régulièrement, permettant un nettoyage automatique effectué grâce à un racleur qui décolle les imbrûlés du foyer.

Ce brûleur nouvellement créé par l'entreprise CSThermos est poly-combustible. Il peut fonctionner :

  • aux granulés de bois traditionnels ;
  • au bois déchiqueté de petit calibre ;
  • aux pellets de marc de café ;
  • aux noyaux d’olives, de cerises ;
  • aux coquilles concassées (amandes, noix, noisettes,...).
Lire l'article Ooreka
Poêles et cheminées

Poêles et cheminées : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de poêles
  • Des conseils sur l'achat et les matériaux
Télécharger mon guide