Sommaire

Le poêle à air ventilé est un appareil de chauffage très performant doté d'un ventilateur afin de diffuser plus rapidement la chaleur dans la pièce. À vous ensuite de choisir ensuite ses matériaux et spécificités en fonction de vos besoins.

Poêle à air ventilé : avantages et inconvénients

Grâce à un ventilateur intégré, le poêle à air ventilé souffle la chaleur pour en assurer une meilleure répartition dans la pièce où il est installé. Douce et homogène, la chaleur se diffuse rapidement et la consommation d'énergie nécessaire au chauffage est sensiblement diminuée.

Principal inconvénient, le bruit, qui est particulièrement marqué au démarrage du poêle lorsque le ventilateur tourne à pleine puissance. Pour palier cet inconvénient, certains modèles de poêle à air ventilé sont dotés d'un mode silence. Une fois la température de confort atteinte, le poêle réduit progressivement sa puissance avant que le ventilateur ne soit coupé pour ne fonctionner qu'en convection naturelle. Attention également à un éventuel assèchement de l'air.

Poêle à air ventilé : faire le bon choix

Le combustible

Le poêle à air ventilé fonctionne avec des granulés de bois appelés pellets, de petits cylindres de sciure séchée et compressée et dont la taille varie de 3 à 4 cm pour un diamètre de 6 mm. Faciles à manier, ils ont une haute densité énergétique.

Fonte ou acier

Le poêle programmable peut être en acier, un matériau qui autorise généralement des formes plus design et monte rapidement en température. La fonte, alliage de fer et de carbone, offre quant à elle une meilleure inertie. Le poêle à air ventilé garde ainsi la chaleur et la diffuse par rayonnement pendant de longues heures après son extinction.

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

 

Double combustion, turbo ou accumulation

À double combustion (également appelée postcombustion), le poêle à air ventilé est équipé d'un foyer principal qui brûle le combustible, mais aussi d'un foyer secondaire destiné à brûler les résidus contenus dans la fumée pour les transformer en énergie. Son rendement peut dépasser les 80 %.

Turbo, le poêle à air ventilé est doté d'une deuxième entrée d'air, mais pas de foyer secondaire. Il est plus performant qu'un poêle programmable classique car il consomme plus de combustibles, mais moins qu'un poêle à double combustion.

De masse, également appelé à accumulation, le poêle à air ventilé est habillé d'un matériau emmagasinant naturellement la chaleur comme la fonte réfractaire, la faïence ou encore la stéatite (une roche volcanique). Son rendement peut atteindre les 90 %.

Puissance

La puissance de votre poêle à air ventilé doit être adaptée à la superficie à chauffer. Sous-dimensionné, il va surchauffer, consommer plus et s'abîmer. Surdimensionné, le feu va fonctionner au ralenti, entraînant une mauvaise combustion et générant encrassement et pollution.

Poêle à air ventilé : l'installer

Pour que le ventilateur du poêle à air ventilé puisse fonctionner, il doit impérativement être branché à une prise électrique et donc être installé non loin d'elle. Et pour que ses réglages soient optimums, mieux vaut faire appel à un professionnel. 

Le poêle à air ventilé nécessite également un conduit de fumées. Si celui-ci est déjà existant, assurez-vous auprès d'un professionnel qu’il est conforme aux normes et ne nécessite pas de travaux de réhabilitation. S'il doit être créé, le coût est à prendre en compte, mais cela peut vous permettre d’en choisir l’emplacement. Il doit cependant être positionné à distance de tout élément combustible et ne pas servir à un autre appareil.

Poêle à air ventilé : prix et points de vente

Le prix d'un poêle à air ventilé varie en fonction de ses matériaux, de son système de combustion, de sa puissance, de son habillage ou encore du fabricant. Comptez de 1 500 € environ à plus de 2 500 €. Vous trouverez un poêle à air ventilé dans les magasins de bricolage, les enseignes spécialisées et sur internet.

Sachez qu'un poêle à air ventilé installé par un professionnel certifié RGE (reconnu garant de l'environnement) ouvre droit, sous conditions, au crédit d'impôt pour la transition énergétique CITE pour les ménages aux revenus intermédiaires (forfait qui varie entre 1 000 € et 1 500 € selon le type de poêle, sans pouvoir dépasser 75 % de la dépense effectuée), à MaPrimeRénov' (prime forfaitaire de 2 500 € à 3 000 € selon le type de poêle), au prêt à taux zéro (PTZ), aux éco-subventions de l'ANAH (Agence nationale de l'habitat), ainsi qu'aux aides des régions et des collectivités locales.

Poêles et cheminées

Poêles et cheminées : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de poêles
  • Des conseils sur l'achat et les matériaux
Télécharger Mon Guide