Sommaire

Avec le crépitement du bois et l'odeur du feu, le poêle à bûches est considéré comme le poêle traditionnel par excellence. Facile à installer comme à utiliser, c'est un chauffage écologique et économique. Reste à le choisir adapté à vos besoins en fonction de différents critères, comme son mode de transmission de la chaleur, son rendement ou encore sa puissance.

Avantages et inconvénients des poêles à bûches

Avantages

Moins onéreux qu'un modèle à pellets, le poêle à bûches utilise du bois de chauffage comme combustible, ce qui reste aujourd'hui encore l'énergie la moins chère, tout en étant écologique.

Chaleureux, convivial et esthétique, le poêle à bûches diffuse rapidement une chaleur agréable, avec un excellent rendement. Son entretien est simple, même si un ramonage du conduit s'impose deux fois par an.

Inconvénients

Ce type de poêle nécessite de manipuler les bûches, avec un réapprovisionnement régulier, son autonomie étant nettement plus limitée que celle d'un poêle à pellets. Les bûches impliquent également un espace de stockage important.

Poêle à bûches : transmission de la chaleur et combustion

Par rayonnement

Dans ce cas, la chaleur est transmise non pas à l'air, mais à la paroi du poêle, ainsi qu'aux murs, au mobilier et aux êtres vivants présents dans la pièce. C'est une chaleur douce qui, contrairement à la convection, ne crée pas de mouvement d'air déplaçant les poussières.

Par convection

Avec le poêle à convection, ou poêle à air chaud, l'air froid est naturellement aspiré en partie basse de l'appareil pour être réchauffé dans une chambre de combustion. L'air chaud étant plus léger que l'air froid, il monte vers le haut du poêle à bûches pour ressortir et être diffusé dans la pièce. La température grimpe rapidement, mais la chaleur a tendance à stagner au plafond.

Par accumulation

Avec le poêle à accumulation, ou poêle de masse, la chaleur s’accumule dans la masse du poêle grâce au matériau dont il est constitué. Cette chaleur est ensuite lentement restituée dans la pièce, pendant 12 à 24 h selon les modèles. Attention cependant au poids de ce type d'appareil.

La double combustion

Le poêle à bûches peut être à double combustion. Il est alors équipé de deux chambres de combustion distinctes. Dans la première, où est brûlé le bois, la combustion reste incomplète. Les gaz issus de cette première combustion sont brûlés dans la seconde chambre. En récupérant plus d’énergie produite par le combustible, le rendement du poêle est ainsi nettement accru. De plus, la double combustion limite les émissions de polluants.  

Poêle à bûches : taille du foyer, puissance et rendement

Taille du foyer

De la taille du foyer dépend celle des bûches, sachant que plus elles sont petites, plus leur prix augmente. Mais cela détermine également l'autonomie du poêle, qui varie de 5 à 12 h.

Puissance

La puissance utile du poêle à bûches correspond au besoin de chaleur nécessaire pour maintenir une température de confort quand il fait froid dehors. Elle sera choisie en fonction de la surface à chauffer, mais aussi de l’isolation de l’habitation, de sa situation géographie, de votre mode de vie, etc.

Rendement

Le rendement désigne quant à lui le rapport entre l'énergie produite par le poêle et l'énergie consommée. Plus le rendement est élevé, moins la perte entre l'énergie utilisée et la chaleur produite est importante. Donc moins cette chaleur coûte cher. De plus, avec un bon rendement, le poêle pollue moins. En fonction du type de poêle, le rendement varie de 50 à 80 %. À partir de 70 %, l'appareil est considéré comme efficace, à 80 % le rendement est excellent. Si vous souhaitez bénéficier d'un crédit d'impôt, sachez que le rendement de votre poêle doit être au minimum de 70 %.

Quel matériau choisir pour son poêle à bûches ?

Du matériau du poêle à bûches dépendront son prix, ses performances et son poids.

  • En acier, le poêle est léger et monte plus rapidement en chaleur, mais sans l’emmagasiner.
  • En fonte, le poêle se fait remarquer par sa solidité et sa capacité à garder la chaleur pour la restituer ensuite. Mais son poids important est à prendre en compte.
  • En faïence, comme en brique réfractaire ou en terre cuite, le poêle à bûches offre aussi une excellente inertie et présente souvent un aspect rustique.
  • Le poêle à accumulation est constitué de pierre ollaire ou de céramique, des matériaux possédant une très forte inertie qui leur permet de restituer la chaleur sur plus de 12 h. Il est cependant plus onéreux.
Lire l'article Ooreka

L'installation d'un poêle à bûches

Éléments à prendre en compte

Le poêle à bûches doit être placé à l'aplomb du conduit d'évacuation des fumées et à au moins 30 cm des parois. Attention à la capacité de charge de votre sol qui doit être adaptée au poids de votre appareil. Le sol doit également être incombustible. Assurez-vous enfin de la bonne ventilation de la pièce.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Prix et points de vente

Le prix d'un poêle à bûches varie en fonction de son matériau, de son mode de combustion, de sa puissance ou encore de son rendement. Comptez à partir de 300 € pour un modèle classique en fonte, de 3 000 € pour un modèle à double combustion haut de gamme, et jusqu'à plus de 10 000 € pour un poêle de masse.

Poêles et cheminées

Poêles et cheminées : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de poêles
  • Des conseils sur l'achat et les matériaux
Télécharger mon guide