Sommaire

Un véritable engouement est né ces dernières années pour les poêles à bois et leur succès ne se démentira probablement pas dans les années à venir car le poêle à bois est une solution de chauffage esthétique, économique et écologique !

En tant qu'énergie propre, il bénéficie d'un crédit d'impôt de 30 %. Il existe plusieurs types de poêle à bois : le classique, à postcombustion, turbo et de masse.

Le poêle à granulés ou pellets se développe particulièrement car il est économique et pratique.

Poêle à bois

Les avantages du poêle à bois 

  • Performant :
    • 40 à 80 % de rendement pour les poêles à bûches classiques ;
    • 60 à 70 % pour les poêles turbo et à postcombustion ;
    • 70 à 85 % pour les poêles de masse ;
    • plus de 80 % pour les poêles à bois à granulés.
  • Économique :
    • Le bois est la source d'énergie la moins chère. 2 fois moins chère que l'électrique ou le GPL.
    • Prix du kWh : 0,05 € par kWh (varie selon les régions)
  • Agréable : même sensation, odeur, bruit qu'un feu de cheminée.
  • Esthétique : le poêle à bois est très à la mode et les styles sont très nombreux : du plus traditionnel au plus design (modèle central ou suspendu).
  • Écologique :
    • Le bois est une énergie renouvelable = le bois coupé est remplacé par de nouveaux plants.
    • Le bois ne « produit » pas de C02, gaz polluant à effet de serre :
      • Il libère du C02 en brûlant comme tous les combustibles.
      • Mais, l'arbre, capte bien davantage de C02 par photosynthèse.
      • On dit alors que le bois a un bilan C02 négatif : il en détruit plus qu'il n'en produit.
      • Si la combustion est incomplète, et que le bois est de mauvaise qualité ou humide, le feu rejette des composés organiques volatiles (COV) polluants.
  • Crédit d'impôt :
    • L'État encourage le bois reconnu comme une énergie propre.
    • Il accorde un crédit d'impôt de 30 % sous certaines conditions :
      • rendement énergétique ≥ 70 % ;
      • concentration moyenne de monoxyde de carbone ≤ à 0,3 %;
      • indice de performance environnemental ≤ 1 ;
      • émissions de particules ≤ à 90 mg/Nm3 ;
      • le poêle doit être installé par un professionnel certifié RGE (reconnu garant de l'environnement) ;
    • Résultat, le poêle à bois revient au même prix qu'un poêle à pétrole, ou fioul, bien plus coûteux à la consommation.

 

Les inconvénients du poêle à bois

Le poêle à bois n'a bien entendu pas que des avantages :

  • Nécessité de recharger 2 à 3 fois par jour, sauf pour les poêles à granulés et les poêles de masse.
  • Les poêles doivent être raccordés à un conduit d'évacuation de fumée sauf les poêles à granulés qui peuvent se contenter d'un simple évent sur un côté de la maison.
  • Besoin d'un espace de stockage dédié pour le bois.
  • Nécessité de s'approvisionner en bois régulièrement.

Prix d'un poêle à bois, crédit d'impôt et prix du bois

  • Prix équivalent aux autres poêles (pétrole, fioul) grâce au crédit d'impôt :
    • Un poêle à bois est au moins 2 fois plus cher qu'un poêle à pétrole de gamme équivalente.
    • Ouvre droit à un crédit d'impôt de 30 % (sur le montant du poêle hors main d'oeuvre).
  • Son prix : entre 400 et 15 000 €, selon le type de poêle mais varie beaucoup selon les modèles et notamment le design.
  • Le bois est l'énergie la moins chère.
    • 0,05 € du kWh.
    • Le prix du bois, en zone forestière, est moins cher car le coût du transport est moins élevé.
    • On peut se fournir « gratuitement » en bois chez des particuliers ou sur des terrains publics autorisés, moyennant de l'huile de coude.
Lire l'article Ooreka

Cinq types de poêles à bois

  • Les poêles en acier et fonte : le modèle standard.
  • Les poêles de masse en fonte et matériaux réfractaires :
    • Ils ont une meilleure inertie et limitent les déperditions thermiques.
    • Plus chers à l'achat, ils sont cependant plus performants : rendement jusqu'à 85 %.
    • Plus lourds (jusqu'à 6 tonnes), il ne peuvent pas être déplacés.
    • On peut l'acheter ou le faire construire directement chez soi.
  • Les poêles à postcombustion (ou à bûches performant, ou à double combustion) :
    • équipés d'une deuxième chambre de combustion à l'arrière du foyer ;
    • de l'air chauffé (comburant) y est injecté par des arrivées d'air ;
    • les gaz y brûlent ;
    • le poêle produit plus de chaleur ;
    • la combustion produit moins de résidus ;
    • seul l'incombustible est relâché ;
    • peu de choix de modèles.
  • Les poêles turbo
    • possède une arrivée d'air secondaire à mi-hauteur du foyer ;
    • l'air est injecté sur les flammes grâce à un tube de tirage réglable ;
    • le tirage forcé est amélioré par un ventilateur ;
    • la température monte et les gaz sont brûlés ;
    • consomme plus de combustible ;
    • bonnes performances à plein régime, mais moins satisfaisant au ralenti ;
    • plus léger et moins cher qu'un poêle à bûches performant.
  • Poêle à granulé :
    • Le bois brûlé est en granulés, avec un système d'approvisionnement automatique.
    • Le rendement est excellent : jusqu'à 80-85 %.
Poêles et cheminées

Poêles et cheminées : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de poêles
  • Des conseils sur l'achat et les matériaux
Télécharger mon guide