Conserver et stocker son bois de chauffage

Sommaire

Conserver et stocker son bois de chauffage

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Un bois bien sec assure un meilleur rendement calorifique : il démarre plus rapidement, chauffe et dure plus longtemps. Si le bois est humide ou fraîchement coupé, son pouvoir calorifique sera réduit et pour atteindre une température convenable, il faudra en consommer plus. Bien conserver son bois de chauffage possède aussi un avantage économique.

Voici quelques conseils pour conserver et stocker son bois de chauffage.

Astuces pour conserver et stocker son bois de chauffage

  • Achetez du bois coupé depuis au moins deux ans (temps de séchage recommandé après la coupe), sauf pour le hêtre qui perd sa qualité au bout de deux ans.
  • Évitez le bois trop humide (il doit comporter moins de 20 % d’humidité), sinon il est nécessaire de le faire sécher pendant plusieurs mois à l’air libre avant de le stocker dans un endroit sec et de l’utiliser.
  • Pensez dès le printemps à faire le réassort de bois. Comptez environ un stère de bois par mois de chauffage, mais tout dépend de la surface de chauffe et de l’utilisation : chauffage principal ou d’appoint.
  • Veillez à prendre des bûches à la dimension du foyer pour éviter d’avoir à les recouper.

Conservation du bois de chauffage

Choisissez un endroit aéré et pas trop humide pour conserver le bois, de préférence abrité : préau, hangar, abri… Sinon, installez une bâche sur le dessus (mais pas sur les côtés) ou une tôle (recommandé) pour protéger le tas de bois.

Préférez un endroit facilement accessible et pas trop loin de la maison pour éviter durant l’hiver les trajets compliqués.

Si le sol est en terre, positionnez une palette de bois pour éviter que les premières bûches ne se décomposent.

Si le bois est stocké le long d’un mur, respectez un espace d’au moins 10 cm pour faciliter la circulation d’air.

Stockage du bois

Ne montez pas trop haut le tas de bois, de façon à pouvoir prendre les bûches facilement.

Lors du rangement du bois, classez-le en différentes catégories :

  • les petits pour l’allumage ;
  • les gros diamètres pour les grands froids ou les nuits ;
  • les moyens pour la consommation normale.

Ou bien par essence :

  • d’un côté les bois durs (hêtre, chêne, charme, frêne…) qui ont un fort pouvoir calorifique ;
  • de l’autre les bois tendres (pin, sapin, peuplier, fruitier…) qui s’enflamment plus facilement et brûlent plus vite.